diaporama

Titre écrit en réserve par dessus un rond de couleur verte

Laissez-vous conter l'histoire de la villa, en parcourant les allées du jardin ponctué d’essences remarquables.

Réhabilité dans l’esprit des parcs paysagers du XIXe siècle, avec son bassin, son orangerie, ses larges pelouses, ses arbres imposants et ses allées sinueuses ponctuées de massifs de buis aux formes courbes, il offre un écrin précieux à cette demeure bourgeoise.

Le jardin de la villa Perrusson a été certainement créé au moment de la première construction, c'est-à-dire autour de 1870. Après l’ajout de la partie Desfontaines, il fut quelque peu réduit.

On y construisit une orangerie pour conserver les plantes fragiles en hiver, seul élément décoratif du parc. À cette époque, le parc était relié à une autre parcelle en partie ouest, qui servait de potager et rejoignait les écuries situées un peu plus loin.

 

Les massifs, presque exclusivement plantés de buis, structurent le jardin.

Ils sont maintenus en bosquets denses taillés en  formes courbes qui adoucissent le paysage.

 

Pour enrichir le lieu, des essences remarquables à port naturel ont été ponctuellement implantées dans ces massifs.

On y trouvera une série d’érables,  des chênes, un glédistsia, un liriodendron, etc. Autant d’essences qui manquaient dans la palette végétale typique des jardins du XIXe siècle. C’est pour cette raison, qu’un séquoia de 16 mètres a été planté près de la grande pelouse arrière.

D’ici quelques années, l’arbre prendra toute sa majesté dans ce lieu.

 

Un espace plus travaillé et plus fleuri a été dessiné au pied de la façade Desfontaines. Il s’agit d’alcôves de verdure, qui conjuguent trois essences : le buis, l’if et le houx.

 

La pièce d’eau d’origine, dans le bas de la pelouse de l’entrée, a été remplacée par un bassin aux formes libres. Derrière lequel  un petit tertre couvert de buis rappelle la représentation symbolique de la montagne. Cet artifice de jardin abritait très souvent dans ses entrailles la glacière de la propriété. Ici, la glacière n’a pas été reconstituée, mais l’artifice demeure.

Des rosiers anciens grimpants et rosiers lianes ont été plantés au pied des murs et des clôtures. Dans quelques années, leur grand développement offrira au regard de magnifiques coussins de fleurs à admirer de mai à juillet. Toutes les allées ont été retracées dans l’esprit des jardins à anglaise.

 

Les essences d'arbre du jardin :

 Acer buergerianum, Celtis sinensis, Quercus palusris, Acer rubrum ‘Gerling’, Acer cissifolium, Pinus sylvestris, Taxodium distichum, Acer rubrum ‘October’, Acer ginnala, Sequioa sempervirens, Acer cappadocicum, Carpinus betulus, Acer palmatum, Quercus nigra, Acer rubrum ‘Amstrong’, Carya laciniosa.

 

Les essences de rosiers du jardin :

• Rosiers liane : Adélaide d'Orléans, Paul Himalayan, Albertine,Veilchenblau, Alexandre Giraud, Wedding Day, Félicité Perpetue.

 

• Rosiers grimpants : Caroline Testout, Maigold, Constance Spry, Sombreuil, Graham Thomas, Zephirine Drouhin, New Dawn.

Villa Perrusson

20, rue de la Gare - 71210 écuisses

Tél. 03 85 68 21 14

Logo Communauté Creusot-Montceau
logo Monuments historiques
logo Département de Saône et Loire
logo Fondation du Patrimoine
logo DRAC bourgogne Franche Comté
logo provisoire région Bourgogne Franche-Comté